Suivi de votre VAE & VAP

Sélection du diplôme
Éléments renseignés
(Étape 1) Recevabilité
(Étape 2) Rédaction
Évaluation finale
Votre diplôme
Vous devez vous connecter sur votre compte
pour lire le contenu de votre demande.
Vous devez vous connecter sur votre compte
pour lire le contenu de votre demande.
Vous devez vous connecter sur votre compte
pour lire le contenu de votre demande.
Vous devez vous connecter sur votre compte
pour lire le contenu de votre demande.
Vous devez vous connecter sur votre compte
pour lire le contenu de votre demande.
Vous devez vous connecter sur votre compte
pour lire le contenu de votre demande.

La VAE & VAP, qu'est ce que c'est ?

Les différences entre la VAE et la VAP

La VAP (Validation des Acquis Professionnels) et le décret du 23 août 1985 

La VAP vise à obtenir une validation des acquis professionnels afin d’accéder à une formation supérieure (post-baccalauréat), alors même que l’on ne détient pas le diplôme normalement requis pour accéder à cette formation.

Exemple : une personne titulaire d’un BAC+2 et disposant d’une expérience professionnelle significative peut demander une VAP en vue de son inscription en master.

La VAE (Validation des Acquis de l’Expérience) et la Loi de Modernisation Sociale (LMS) du 17 janvier 2002 (loi n°2002-73)[1]et la loi du 5 mars 2014

La VAE est une procédure qui permet de faire reconnaître ses compétences professionnelles et ses acquis personnels en vue de l’obtention d’un diplôme. Ce type de validation constitue la 4ème voie d’accès à la certification aux côtés de la formation initiale, la formation continue et l’alternance. Ainsi La VAE vise à obtenir la reconnaissance des acquis, afin de devenir titulaire d’une certification professionnelle (diplôme, titre professionnel ou certificat de qualification professionnelle).

Exemple : Claire a 5 ans d’expériences professionnelles en tant que responsable de magasin, elle peut demander l’obtention du BTS management des unités commerciales par la VAE.

En résumé

La VAP et la VAE ont toutes deux pour objet la reconnaissance des connaissances et compétences acquises à travers l’expérience professionnelle. Toutefois elles comportent une différence fondamentale qui consiste à obtenir une certification professionnelle pour la VAE, poursuivre des études pour la VAP.

L’accompagnement VAE, un gage de réussite
La démarche VAE nécessite une implication forte du candidat et il est pertinent de prévoir un accompagnement méthodologique pour sécuriser votre parcours. Si vous pouvez impliquer votre entreprise, cela facilitera votre organisation de travail et éventuellement l’obtention de votre financement. L’accompagnement VAE peut-être dispensé par un cabinet VAE indépendant. Il vous aidera depuis la phase de conseil pour l’identification du diplôme le plus pertinent en fonction de votre expérience, de votre objectif, mais également afin de comprendre les attentes du certificateur (l’organisme qui délivrera le diplôme). De nombreux certificateurs proposent des conseils, mais n’ont pas le recul nécessaire, ni la connaissance des autres diplômes possibles. Votre accompagnateur pourra vous accompagner dans la préparation de votre livret 1 (demande de Recevabilité) et vous aider à monter le dossier de financement en fonction de votre statut (salarié, demandeur d’emploi, chef d’entreprise, libéral). Après obtention de votre Recevabilité, réussir sa VAE nécessite une organisation de travail, que vous proposera votre accompagnateur, en fonction de votre diplôme, de votre disponibilité, de vos préférences. Vous pouvez choisir, un accompagnement individuel, éventuellement à distance, ou bien un accompagnement collectif. Etape par étape, votre accompagnateur vous guide dans l‘élaboration de votre dossier VAE, relit vos productions et vous donne des conseils rédactionnels, vous demandes clarifications, vous aide à structurer votre présentation. Son positionnement en tant qu’expert « candide » vous permet de réaliser le travail d’explicitation attendu. Enfin sa connaissance des jurys VAE vous permet de réaliser des simulations quelques semaines avant le rendez-vous fixé et d’optimiser vos chances de réussite.
Quel est le coût d’une VAE ?

Le coût de la Validation des acquis de l’expérience (VAE) est très variable. Il va être fonction de la certification visée, du certificateur lui-même, de la région, du statut du candidat et de l’accompagnement que vous aurez choisi.

L’accompagnement n’est pas obligatoire, mais il est fortement conseillé. Il s’agit d’une aide méthodologique pour la rédaction du dossier. Cet accompagnement est payant, entre 700 et 2500 € en fonction du diplôme, pour 24 heures maximum. En fonction de votre situation professionnelle, différents organismes peuvent vous aider à financer cette prestation.

A cela peut s’ajouter des frais d’inscriptions, des frais administratifs et de jury demandés par le certificateur. C’est le cas notamment pour les licences professionnelles et les masters, mais là encore, les tarifs varient fortement d’un certificateur à un autre. En revanche, il n’y a pas ce type de frais pour les diplômes validés par le DAVA.

Le coût total d’une VAE doit également tenir compte des frais annexes tels que :

  • Les frais de photocopies des livrets 1 et 2 à faire entre 3 à 7 exemplaires, selon les certificateurs ;
  • Les frais de reliure, votre dossier pouvant faire dans certains cas jusqu’à 200 pages ;
  • Les frais d’envoi en courrier recommandé ;
  • Les éventuels frais de déplacement si le certificateur ne se trouve pas dans votre région.
Qui peut faire une VAE ?

La Validation des acquis de l’expérience (VAE) est accessible à toute personne justifiant d’au moins 1 an d’expérience (continu ou non) :

  • D’activité professionnelle salariée ou non,
  • Des périodes de formation initiale ou continue en milieu professionnel,
  • De bénévolat ou de volontariat,
  • D’inscription sur la liste des sportifs de haut niveau,
  • De responsabilités syndicales,
  • De mandat électoral local.

L’expérience doit être en rapport direct avec la certification visée.

A noter que la durée d’expérience requise et la prise en compte des périodes de formation initiale ou continue en milieu professionnel sont deux nouveautés introduites par la loi El Khomri.

Initialement, ce sont 3 ans d’expérience professionnelle qui étaient exigées et les périodes de formation initiale ou continue en milieu professionnel n’étaient prises en compte que pour les personnes n’ayant pas atteint un niveau V de qualification (BEP ou CAP).

Cette certification peut être un diplôme, un titre ou un certificat de qualification professionnelle et elle doit être inscrite au Répertoire national des certifications professionnelles (RNCP).

Exemple : Bénédicte est salariée de la fonction publique hospitalière, elle a cumulé 5 ans d’expérience professionnelle comme auxiliaire de vie faisant fonction d’aide-soignante, elle peut demander le DEAS (Diplôme d’Etat d’Aide-Soignante) par la VAE.

Faire une VAE à l’étranger

La VAE est accessible pour toute personne souhaitant obtenir un diplôme ou une certification française, sans restriction de nationalité. Les critères clefs seront de maitriser la langue française et de pouvoir fournir des attestations d’expériences professionnelles rédigées en français.

Nombre de personnes étrangères, ou bien françaises souhaitant préparer un retour en France après une expatriation, engagent une démarche VAE dans le but de valider une expérience acquise à l’étranger.

L’utilisation des systèmes d’accompagnement à distance prend là tout son intérêt, et la seule contrainte restante réside en la présence du candidat pour le jury VAE. Les outils d’accompagnement à distance sont très accessibles, mais ne résolvent pas néanmoins la question du décalage horaire !

Qu’est-ce qu’un référentiel de diplôme ?

Dans le cadre d’une Validation des acquis de l’expérience (VAE), vous êtes amenés à produire un dossier mettant en avant vos expériences et compétences acquises en lien avec le diplôme visé. Pour cela, vos acquis doivent répondre au référentiel du diplôme que vous souhaitez valider.

Référentiel de diplôme, c’est quoi ?

Le référentiel de diplôme ou référentiel de certificationest un document qui décrit précisément les capacités, les compétences et les savoir exigés pour l’obtention de la certification ou du diplôme visé.

Le référentiel définit donc les objectifs de la certification ou du diplôme et permet d’établir les critères et les modalités d’évaluation.

Pour toute démarche de VAE (Validation des acquis de l’expérience), le référentiel est un élément clé.

Où trouver le référentiel de diplôme ?

Vous trouverez sur le RNCP (Répertoire nationale des certifications professionnelles) le résumé des référentiels des certifications professionnelles.

Pour les diplômes universitaires et des grandes écoles, les référentiels doivent être demandés auprès de chaque université ou école.

Pour les diplômes dans le domaine des affaires sociales et de la santé, vous trouverez les référentiels sur le site du Ministère des affaires sociales et de la santé. Il en est de même pour le domaine de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt, les référentiels se trouvent sur le site du Ministère dédié.

VAE et référentiel de diplôme : quand en a-t-on besoin ?

La VAE se déroule en 3 étapes :

  1. Le livret 1 ou livret de recevabilité: ce premier dossier rend votre demande de VAE officielle auprès de l’organisme certificateur. Il s’agit pour cette première étape de vérifier le respect des conditions d’éligibilité.
  2. Le livret 2 : ce dossier comprend une description de votre expérience professionnelle et personnelle et des preuves de votre pratique professionnelle en lien direct avec le référentiel de diplôme. C’est donc lors de la rédaction du livret 2 que le référentiel vous est le plus utile.
  3. Le passage devant le jury : un entretien avec le jury après examen du livret 2. Cet entretien permet au jury de disposer de compléments d’informations ou de confirmer les éléments mentionnés dans votre dossier. Certains organismes certificateurs organisent une mise en situation professionnelle.
VAE : vers de nouvelles mesures de simplification

12 mesures de simplification de la démarche VAE

1.Délai maximum de 12 mois : afin de pallier à l’abandon des candidats, le gouvernement a pour ambition de ramener le délai entre la recevabilité et l’évaluation du jury, à 12 mois maximum. Et ce, pour l’ensemble des certifications.

2Une étude personnalisée du projet VAE : dans le même esprit que la mesure précédente, une étude personnalisée du projet de VAE par le certificateur pourra être proposée avant le dépôt du dossier de recevabilité. Cette mesure permettra ainsi de vérifier la solidité du projet et éviter un éventuel abandon par la suite. (Applicable fin 2017).

3.Un nouvel imprimé Cerfa : dans le but d’harmoniser la démarche VAE, un nouvel imprimé Cerfa unique sera mis en place au cours du deuxième trimestre 2017. Cet imprimé sera valable pour toute candidature, quel que soit le type de certification.

4.Un accompagnement pour les moins diplômés : tout candidat qui entreprend une VAE pour obtenir un diplôme de niveau IV ou V, se verra automatiquement proposer un accompagnement pour mener à bien sa démarche. Cette mesure devrait être applicable à compter de la fin du deuxième trimestre 2017.

5.Un outil d’aide automatisé : afin d’aider le candidat à choisir l’offre de certification la plus adaptée à son expérience professionnelle, un outil automatisé sera expérimenté en 2018.

6.La qualité des prestations d’accompagnement : un référentiel de qualité des prestations d’accompagnement à la VAE sera mis en place sur l’ensemble du territoire en 2018.

7.Favoriser la dématérialisation des outils : afin de faciliter la démarche, un dossier de validation dématérialisé sera mis à disposition des membres du jury via un outil collaboratif. Ce qui permettra de juger de la nécessité ou non de tenir un entretien. Cette mesure sera d’abord expérimentée courant 2018.

8.Le principe du « silence vaut accord » : comme énoncé précédemment la durée du parcours de VAE sera ramenée à 12 mois. Ainsi, pour respecter ce délai, le principe de « silence vaut accord » à partir de deux mois sera applicable (sauf pour les diplômes/qualifications du domaine de la santé).

9.Un guide de bonnes pratiques de l’évaluation des candidats : l’objectif est d’harmoniser les pratiques d’évaluation. Pour cela, un guide sera mise en place et diffusé aux jurys fin 2017.

10.Un accompagnement des candidats ayant obtenu une validation partielle : cette mesure est déjà déployée et sera davantage renforcée afin de réduire les validations partielles et accompagner au mieux le candidat vers une validation totale.

11.La simplification de la demande de financement : afin de faciliter les démarches de demande de financement, il sera désormais possible de déposer une demande à destination de tous les financeurs potentiels en une seule fois. Avant son déploiement, une expérimentation est programmée à compter de la fin du deuxième trimestre 2017.

12.Un référent unique tout au long de la démarche VAE : afin d’améliorer l’accompagnement tout au long de la demande de VAE, un référent unique, d’abord expérimenté pour certaines certifications, sera mis en place.

VAE : les étapes pour valider ses acquis

La mise en œuvre d’une démarche de VAE nécessite une organisation et une méthodologie afin de sécuriser votre parcours par des étapes indispensables :

1. En premier lieu, identifier le(s) diplôme(s) en fonction de votre expérience professionnelle et de votre objectif personnel. Le choix du certificateur peut également être questionné.

2. Après identification du diplôme, il est nécessaire de préparer la demande recevabilité en complétant votre livret 1. Cette demande de Recevabilité doit être corrélée avec les dates de dépôt des livrets 2. Cette étape peut être accompagnée, par exemple dans le cadre d’un bilan de compétences.

3. Après obtention de votre Recevabilité (environ 1 à 2 mois), vous pouvez commencer à compléter votre dossier VAE (livret 2), de préférence avec un accompagnateur VAE, afin de respecter la méthodologie de présentation attendue par les membres du jury VAE. Cette étape dure de 3 à 6 mois.

4. Vous préparez votre oral de Jury VAE par une simulation avec votre accompagnateur, afin de développer les points forts de votre dossier et anticiper certaines questions.

5. En cas de validation partielle, vous pouvez bénéficier d’un entretien post jury afin de définir les actions indispensables pour compléter votre expérience.

Livret 1 : formuler une demande de VAE

Quelques rappels

Il faut avoir au moins 3 années d’expériences dans le même domaine d’activités, que ce soit en tant que salarié ou bénévole.

Le livret 1 est délivré par le dispositif d’où dépend le titre ou le diplôme à faire valider.

Exemple : l’ensemble des diplômes, titres et certificats à finalité professionnelle délivrés par l’Etat, au nom de l’Etat ou par les branches professionnelles, sont accessibles, dès lors qu’ils sont inscrits dans le Répertoire National des Certifications Professionnelles. www.cncp.gouv.fr

Les diplômes sont spécifiques par certificateurs

– Chambre des Métiers et de l’Artisanat de la Somme – France Business School – INTERFOR SIA – Ministère de l’alimentation, de l’Agriculture et de la Pêche – Ministère de l’Education Nationale, enseignement secondaire – Ministère de l’Enseignement supérieur – CNAM – Ministère de l’Enseignement supérieur – UPJV – Ministère de l’Enseignement supérieur – UTC Compiègne – Ministères des Affaires Sociales, de la Santé et des Sports – Ministère du Travail, des relations sociales, de la famille, de la solidarité et de la ville

Quelques démarches à réaliser avant de remplir le livret 1

– Se procurer une fiche de poste qui correspond à votre dénomination dans l’entreprise et votre emploi occupé. – Rajouter les compétences réalisées en plus et non notées sur votre fiche de poste. – Vous procurer la fiche ROME (Répertoire Opérationnel des Métiers et des Emplois) qui correspond aux compétences générales réalisées en entreprise. – Evaluer le niveau de formation par rapport aux compétences acquises (la fiche ROME vous donnant ces renseignements).

Ces démarches permettent d’être sûr de valider un niveau de compétences manquant dans votre parcours professionnels. Ainsi de remplir avec assurance le livret 1 de la demande préalable pour réaliser une VAE.

La constitution du livret 1 en 5 étapes

Vous êtes obligés de remplir ce formulaire avant de vous inscrire à une session de validation. Le livret 1 est donc indispensable.

Ce livret est composé de différentes parties :

Votre demande : cette page doit être bien remplie, ne rien n’oublier. Bien renseigner cette rubrique qui doit contenir les informations qui servent à vous identifier et enregistrer votre demande.

Vous devez également faire ajouter l’intitulé complet du diplôme ou titre que vous souhaitez obtenir.

Votre identité : informations sur votre identité personnelle. Vous devez bien suivre les consignes du document en remplissant lisiblement et en cochant les cases qui vous correspondent.

Votre expérience : informations sur votre expérience professionnelle, bénévole ou extraprofessionnelle. Vous devez avoir un rapport détaillé et complet de votre expérience générale en rapport avec le titre ou diplôme visé.

Votre formation, vos diplômes, titres et certificats : vous devez renseigner cette rubrique en donnant votre niveau de formation. Vous devez informer la dernière classe suivie, même si vous n’avez pas terminé l’année ou si vous avez échoué à l’examen. Renseigner les diplômes et les titres obtenus. Les formations professionnelles doivent également être mentionnées et justifiées (certificat, attestation…).

Dès que votre dossier est prêt, vous devez l’envoyer à la DIRECCTE de votre région. Un retour vous sera fait dans les plus brefs délais afin de savoir si votre dossier est recevable ou non. Ainsi que la démarche à suivre pour poursuivre afin de vous inscrire à une session de validation.

ALLIAGE s’engage à vous aider dans cette démarche qui reste complexe malgré tout.

Livret 2 VAE : exposer son expérience et ses acquis

Une fois l’obtention de la recevabilité du livret 1, avec le livret de validation, appelé le livret 2 démarre le vrai travail de la VAE.

La préparation de ce livret peut s’effectuer par soi – même ou en se faisant accompagner par un organisme valideur ou un prestataire d’accompagnement VAE.

Le livret 2 est constitué d’une fiche descriptive Parcours, une fiche descriptive Organisation, une fiche descriptive Emploi, une fiche descriptive Activité et une fiche Annexe.

Les objectifs du livret 2 sont doubles :

Il s’agit d’une part, à partir de ces fiches structurées par des questions détaillées, d’analyser, de décrire et de rédiger de manière complète, claire, précise et concise vos lieux de travail, vos emplois et vos activités.

Effectivement, pour expliciter votre expérience, vous devez choisir quatre activités, principales et significatives pour un même emploi effectué au sein d’un seul et même lieu de travail ou parmi quatre emplois différents exercés dans quatre lieux de travail différents.

Et d’autre part, il permet de mettre en valeur votre expérience et surtout de démontrer que vous avez su mettre en œuvre les savoirs, les savoirs être et les compétences attendus.

Ce dossier d’analyse se fait aussi au regard du référentiel des activités professionnelles du diplôme visé.

Des documents en annexe pourront venir illustrer la description de votre expérience et de vos acquis, et qui sont des éléments de preuve justifiant vos compétences.

Ainsi, le livret 2 est réalisé, il ne reste plus qu’à se préparer à l’oral d’entretien face à un jury.

Dernière étape de la VAE : le passage devant le Jury

Votre livret 2 est enfin terminé ? Bonne nouvelle ! Dernière étape de la VAE cependant, il vous reste encore le passage décisif devant le jury avant d’obtenir le Graal : votre diplôme !

Ne vous inquiétez pas, en préparant votre livret 2 et grâce à votre accompagnement VAE, vous avez fait le plus gros du travail : vous connaissez le référentiel du diplôme et vos compétences sur le bout des doigts.

En revanche, transmettre vos connaissances devant un jury, est parfois une toute autre histoire. Il est donc très important de vous entraîner devant un public, comme par exemple vos amis ou votre famille. Vérifiez auprès d’eux que votre discours est clair et cohérent et que vos propos sont argumentés.

N’oubliez pas également de réfléchir aux raisons qui vous ont poussé à vous engager dans une démarche de VAE, le jury sera sensible à vos motivations.Démontrez au jury de la même façon que vous connaissez le métier, mais également ses conditions d’exercice et votre secteur d’activité.

Enfin, ne soyez pas scolaire, n’hésitez pas à être concis et à aller à l’essentiel, l’entretien ne dure que 45 minutes. Notez les points importants sur une feuille, mais ne restez surtout pas le nez collé à vos notes !

Il ne reste plus qu’à attendre la décision du jury, envoyée par courrier dans les jours qui suivent… On croise les doigts pour vous !

.